Les émotions nous poussent à agir.

La réflexion nous pousse au résultat.

Une approche technique et humaine

Formé à l'intelligence émotionnelle, à l'analyse comportementale et à la détection du mensonge auprès de l'école Paul Ekman International, je fixe comme priorité d'identifier les collaborateurs les plus à même de participer à la réussite de votre entreprise, tout comme ceux qui en limiteront son succès.

Une formation basée sur plus de 50 années de recherche scientifique sur les émotions, les micro-expressions du visage menant au dictionnaire FACS (Facial Action Coding System), aux techniques d'interview augmentant la charge cognitive dans le but double d'évaluer la crédibilité de vos collaborateurs.

Des techniques utilisées par le FBI, CIA, police de New York ou par les douanes lors d'investigation, mais également par Pixar, Walt Disney, Facebook, Apple ou dans les derniers jeux vidéos pour les expressions faciales.

Des faits bien réels

De nombreuses recherches ont démontré que la relation entre le QI et la vie professionnelle, sociale et affective (Snarey et Vaillant, 1985) s’avère très faible. Tout au contraire, les habiletés sociales et émotionnelles (QE) ont quatre fois plus d'impact que le QI dans l’atteinte du succès (Feist et Barron, 1996).

Les coûts associés à l'absentéisme et au chiffre d'affaires ont également été longtemps étudiés. Josh Bersin, directeur et fondateur de Bersin by Deloitte, indique que le coût total de la perte d’un employé peut aller de plusieurs dizaines de milliers à 1,5 à deux fois son salaire annuel.

Une méta-analyse récente de la recherche sur le développement de l'intelligence émotionnelle par Mattingly, V., Human Resource Management Review (2018), a montré que l'effet moyen de la formation en IE apporte une amélioration de 17% de résultat.

Le Global Empathy Index de 2016, a fait apparaître que les dix premières entreprises ont déclaré un revenu net par employé supérieur de 50 % à celui des dix dernières.

https://www.hrone.lu/actualites/et-si-lintelligence-emotionnelle-etait-la-strategie-grh-par-excellence

Savez vous recruter des personnes dignes de confiance?

Une étude réalisée en 2018 auprès de 289 chefs d’entreprise, 50 directeurs des ressources humaines et 100 candidats par le cabinet de recrutement de Mr Florian Mantione, auteur du livre « le livre noir des CV trompeurs » démontre que 65 % des CV sont trompeurs. Cette étude a démontré que :

- Les diplômes possédés par le candidat sont différents de ceux figurant sur le CV dans 29 % des cas,

- Le poste occupé a correspondu à la réalité dans 53 % des cas,

- La durée des postes a correspondu à la réalité dans 61 % des cas,

- Les responsabilités exercées n’ont pas correspondu à la réalité dans 65 % des cas,

- Les candidats surestiment leur connaissance des langues étrangères dans 64 % des cas,

- Les candidats ont augmenté leur rémunération actuelle dans 52 % des cas,

- Les candidats n’habitent pas réellement à l’adresse indiquée dans leur CV dans 12 % des cas,

- 37 % des candidats exercent vraiment l’activité extraprofessionnelle mentionnée.

 

https://www.20minutes.fr/economie/2228971-20180228-65-cv-trompeurs-alarme-florian-mantione-auteur-fondateur-cabinet-recrutement

Pourquoi se former à l’intelligence émotionnelle ?

Les organisations qui cultivent l’intelligence émotionnelle dans leurs équipes bénéficient d’avantages significatifs dont les principaux sont l’amélioration de la productivité, une meilleure satisfaction des salariés et une augmentation de la part de marché.

En moyenne, 60 % des organisations interrogées ont constaté plus de 20 % d’amélioration grâce à leurs employés ayant des compétences d’intelligence émotionnelle (IE) élevées.

 

Ainsi, les entreprises qui investissent en continu dans l’IE peuvent obtenir un rendement de 2,2 à 4,4 fois l’investissement réalisé si l’on tient compte du chiffre d’affaires, de la productivité, des coûts et de la rétention.

Magazine MCI, octobre 2019

Intelligence émotionnelle et mensonge ?

Des études menées par Ekman et ses collègues (Ekman, O'Sullivan & Frank 1999; Frank & Ekman 1997) et d'autres (deTurck & Miller 1990) ont suggéré que le coaching de certains professionnels sur les indicateurs du mensonge non verbal peut produire des taux de précision de 70% à 100%. Dans une étude en laboratoire, Ekman, O’Sullivan, Friesen et Scherer (1991) ont évalué les mesures du comportement vocal et des mouvements du corps [...]. Les jugent ont été invités à utiliser trois mesures comportementales désignées pour prendre leurs décisions. Ces mesures étaient deux types de sourires et la hauteur de la voix. Le taux de précision des juges était impressionnant, de 86%.

Des taux similaires ont été démontrés avec des juges, des agents des services secrets et des psychologues cliniciens intéressés par la tromperie dans une autre étude (Ekman et al. 1999).

 

Extrait du livre "Detecting Malingering and Deception", Pacific Institute Series on Forensic Psychology, p. 92,. Taylor et Francis, Juin 2020

Fonction publique
Recrutement
Management
Négociation
Santé
Expression du visage
Sport
Surveillance
Show More
Contact

©2019 by Morgan Germa, www.ie-formation.fr, n° siret 811 391 762 00010

Management